Tuesday, 3 July 2012

La Commission Européenne-Une Institution Conservative?


L’idée pour ce premier post m’est venue samedi passé, en regardant la nouvelle vidéo choc que la Commission Européenne a publier dans un effort de promouvoir une carrière scientifique auprès des adolescentes et des jeunes femmes.

L’idée qu’il n’y pas assez de femmes qui choisissent une carrière scientifique, je peux y adhérer. Le fait qu’il faut faire quelque chose pour y remédier je ne suis pas contre. Mais l’idée qu’une vidéo de 50 secondes sorti tout droit d’une pub de Barbie, je suis complètement contre et tant que femme mais aussi en tant que chercheuse en science politique !

Ce n’est pas la première fois que la Commission fait un choix de communication douteux. Rappelez-vous la vidéo hommage à Kill Bill! Des institutions comme la Commission ne cherchent pas seulement à augmenter leurs pouvoirs vis à vis du Conseil et des États Membres mais elle recherchent aussi désespérément un lien avec les citoyens européens, un lien qui pourraient les rendre plus légitimes auprès des citoyens européens. Dans sa théorie de l’hégémonie culturelle Gramsci, décrit comment un system capitaliste réussi à garder le control de toute la société. Cette théorie peut facilement expliquer la crise actuelle au sein de la zone euro, mais ce n’est pas ce que je vais faire aujourd’hui. Au lieu de cela je voudrais utiliser le cadre théorique de Gramsci et l’appliquer à la Commission Européenne.

Donc, Gramsci nous dit que la raison principal que nous ne sommes pas encore dans les rues à nous révolter contre le système politique actuel, c’est parce que nous avons adopté les valeurs et les intérêts des élites dirigeantes, et en faisant cela nous avons nié nos propres intérêts. En gros, nous croyons dure comme fer que ce qui est bon pour les élites dirigeantes est aussi bon pour nous. Ce concept d’hégémonie culturelle, je le trouve pour ma part très convaincant et qui peut s’appliquer à beaucoup de cas différents.

Si on applique cela à la Commission Européenne on peut voir qu’il souligne des traits liés à la nature profonde de la Commission Européenne en tant qu’institution. La Commission se voit comme une institution progressive promeut les droits de femmes. Elle est même allée jusqu’à créer de toute pièce le Lobby Européen des Femmes pour avoir « l’opinion des femmes »!  Donc d’un coté nous avons l’auto-perception de la Commission comme une institution progressive et de l’autre coté nous avons cette vidéo. Une vidéo qui fait appel à tous les clichés liés aux jeunes femmes : rouge à lèvre, la couleur rose, lunettes de soleil, mode… Comme si le seul moyen de faire appel à leur attentions et de s’adresser à leur instinct de consommateur. Voilà c’est ça!  La Commission fait la pub mais n’encourage pas, elle fait appel à nos instincts mais ne nous inspire pas à des idéaux. La commission en supposant que cette vidéo était la meilleur façon de promouvoir ses idées, se sabotage elle même. La forme étant aussi importante que le fond, elle a fait une énorme erreur. La commission est coincée dans une contradiction entre la fin et les moyens, et comme je crois que la fin ne justifie guère les moyens, le commission a un problème!

Si la Commission véhicule ce genre de valeurs alors elle n’est rien d’autre qu’une des institutions décrites par Gramsci. Une de ces institutions qui construit l’hégémonie culturelle au lieu de créer une alternative crédible. La Commission ne m’a pas convaincue que « la science est un truc de fille», et si les hommes en castard qui y travaille sont persuader que la seule façon d’attirer l’attention de jeunes filles est de leur balancer Barbie à la figure et bien je leur suggère de regarder ceci et de prendre exemple sur cette jeune fille.

No comments:

Post a comment